Crise du coronavirus : une avancée de taille pour la réutilisation des masques de protection respiratoire

avril 2020 Les étuves de séchage BINDER à la rescousse

Pénurie de masques de protection : le gouvernement fédéral allemand se prononce en faveur de l’utilisation d’étuves de séchage

 

La pandémie de coronavirus continue sa progression : le nombre de cas ne cesse d’augmenter et les stocks de masques de protection de diminuer. Dans cette situation exceptionnelle, le gouvernement fédéral allemand recommande donc aux établissements de santé de désinfecter, sécher et réutiliser les masques à leur disposition. La clinique d’Offenbourg a d’ores et déjà intégré cette pratique et en tire de bons résultats. Les étuves de séchage de la société BINDER GmbH constituent ici la solution idéale.

Le gouvernement fédéral allemand a trouvé une solution pragmatique pour palier le manque de masques de protection dans les établissements de santé, en recourant aux étuves de séchage conçues par l’entreprise implantée à Tuttlingen. Un choix teinté d’un objectif clair pour le ministre allemand de la Santé Jens Spahn : protéger le personnel du secteur de la santé et des soins du COVD-19. « La protection du personnel dans le secteur de la santé et des soins est une priorité absolue. C’est une bonne chose que nous ayons pu trouver de façon rapide et anticipée une solution sûre pour palier les éventuelles pénuries d’approvisionnement à venir », explique Jens Spahn, dans un communiqué de presse publié par le gouvernement fédéral allemand.

 

Le ministère fédéral allemand de la Santé recommande ainsi de réutiliser les masques de protection respiratoire avec filtre (FFP 2 et FFP 3) au maximum 3 fois. La nouvelle méthode proposée consiste à identifier, collecter et décontaminer correctement les masques par un procédé de chauffage, qui peut être réalisé à l’aide d’une étuve de séchage, sans en altérer le niveau de protection.

Le ministère fédéral allemand recommande une décontamination des masques par inactivation du SARS-CoV-2 par la chaleur, à l’aide d’une chaleur sèche à 65-70 °C pendant 30 minutes. D’après les explications fournies dans le communiqué de presse, « Il serait ainsi possible d’appliquer cette mesure dans l’ensemble des établissements. La décontamination élimine notamment les coronavirus ». Mais il est primordial d’utiliser des masques portant le marquage CE, qui garantit que leur forme et matériau résisteront à ce processus.

 

D’après les recherches effectuées par le ministère fédéral allemand, il est également possible de réutiliser les masques bucco-nasaux après un retraitement approprié à 65-70 °C. Seuls les masques utilisés en chirurgie ne peuvent plus être réutilisés, mais au quotidien dans les services de santé, cela ne pose aucun problème.

La clinique d’Offenbourg a pu remédier au manque d’équipement de protection avec des masques et demi-masques Dräger et Auer et une étuve de séchage BINDER, qui permet de les sécher à 45 °C pendant 45 minutes. Ce processus de séchage est précédé d’une désinfection réalisée à l’aide de la machine de nettoyage de masques de protection respiratoire Top Clean M et du produit de nettoyage Sekumatic FDR de la marque Ecolab.

 

Peter Michael Binder, associé-gérant de la société BINDER GmbH, se montre parfaitement armé pour répondre à cette recommandation du ministère fédéral allemand de la Santé : « Oui, nous exploitons aujourd’hui nos capacités de production au maximum. Les cliniques peuvent sans problème faire appel à nos étuves de séchage. Nous ferons tout notre possible pour soutenir au mieux les personnes impliquées dans cette crise du coronavirus. »

 

>> voir les étuves de séchage et de chauffage BINDER.