La LEAN FACTORY en constante évolution

mars 2019 Une efficacité accrue

De la viticulture au lean manangement chez BINDER

 

BINDER vient tout juste d’être sélectionné parmi les dix entreprises les plus innovantes d’Allemagne. Comme en témoigne notamment la LEAN FACTORY, BINDER est une entreprise débordante d’idées innovantes.

 

Il y a quelques années déjà, le lean management faisait son entrée au sein de la LEAN FACTORY. Alors que Fabien Schnoering rejoignait BINDER en tant que directeur du lean management en 2017, les choses avaient déjà bien avancé. Le français auparavant en poste chez Siemens était très impressionné de voir que certaines mesures avaient déjà été mises en œuvre. « Je me suis intéressé de près à la façon de mettre en place le principe du lean management au sein d’une entreprise de taille moyenne », déclare Fabien Schnoering, expliquant notamment les raisons de sa venue chez BINDER. Ces deux dernières années, le jeune homme de 35 ans n’a pas chômé. « Nous avons développé encore davantage le lean management au sein de l’entreprise, mais il reste bien du potentiel à exploiter », se réjouit-il.

 

Mais qu’entend-on par lean management ? Fabien Schnoering explique : « L’un des grands préceptes du lean management est d’éviter toute forme de gaspillage. Cette méthode a été employée pour la première fois par Toyota au Japon après la Seconde Guerre mondiale, qui faisait alors face à des difficultés. Celle-ci s’est ensuite progressivement répandue au niveau international dans les années 90. »

 

Fabien Schnoering, qui a rédigé sa thèse de master chez Siemens, s’est fait sa propre idée pour accroître l’efficacité d’une entreprise. Régulièrement, il accompagne des collaborateurs dans l’enceinte de production et relève les points qui peuvent être améliorés. Et Fabien Schnoering y a déjà réalisé de nombreuses avancées. Par exemple, les outils pour le processus de montage V (étuves de séchage sous vide) sont tous rangés à portée de main, et chaque pièce possède un numéro bien précis, ce qui permet aux collaborateurs de les repérer instantanément. D’autres composants sont en outre d’ores et déjà déballés lors du prémontage et mis à disposition pour la production. « Le rendement du processus de montage V s’est ainsi accru de 20 % », déclare Fabien Schnoering. Les processus de montage M et C seront également repensés cette année.

 

Il arrive également que Fabien Schnoering expérimente lui-même de nouvelles étapes de travail au sein de la production, afin de voir au plus près ce qui pourrait se révéler être le plus efficace. « Chez BINDER, c’est un véritable épanouissement que de pouvoir à la fois développer des processus sur PC tout en étant au cœur de la production », explique le jeune homme originaire de Bourgogne.

 

Fabien Schnoering souhaite poursuivre sur cette voie pour développer encore plus de nouvelles méthodes dédiées à la LEAN FACTORY qui permettront de gagner encore davantage en efficacité. Car selon lui, « la numérisation ne pourra remplacer le lean management. Il sera cependant important que l’équipe de lean management soit impliquée dans le développement de nouveaux produits, ce qui est déjà le cas mais qui devrait encore être approfondi », conclut Fabien Schnoering, qui, en bon français, se serait aussi bien imaginé à la tête d’une exploitation vinicole.