De nombreux scientifiques misent sur les équipements BINDER

mars 2020 Lutter contre le coronavirus

Lutter contre le COVID-19 avec BINDER

 

Le coronavirus ne cesse de se répandre. En Allemagne aussi, le nombre de cas augmente. La plupart sont bénins, mais il convient tout de même de noter qu’on dénombre 1 à 2 % de décès parmi les personnes atteintes.

Pour éviter cette situation, les chercheurs travaillent fiévreusement à l’élaboration d’un vaccin. Et pour cela, ils ont besoin des congélateurs et étuves à CO2 de BINDER. Les congélateurs, qui peuvent être réfrigérés à -80 °C, servent par exemple à conserver des échantillons du coronavirus. Ils peuvent ainsi être utilisés à tout moment pour donner de nouvelles informations au sujet de cette nouvelle maladie pulmonaire. Les congélateurs de BINDER permettent donc de réaliser des recherches complètes et à plus long terme sur le virus, avec des agents pathogènes dangereux.

 

Dr. Volker Thiel, virologue à l’université de Berne, fait déjà état des premières avancées dans le combat contre le coronavirus. Il y a trois semaines, des échantillons authentiques du coronavirus ont été fournis au laboratoire de haute sécurité de Mittelhäusern, dans le canton de Berne, dans des conditions de sécurité très strictes. En présence de la télévision suisse, le scientifique a désormais pu annoncer le succès de la création du premier clone synthétique du coronavirus. Cette découverte aidera désormais les scientifiques du monde entier à fabriquer un vaccin contre le COVID-19. Au cours des trois dernières semaines, le célèbre virologue a pu stocker ces échantillons en toute sécurité dans plusieurs congélateurs BINDER, et donc parvenir à cette immense avancée scientifique. Découvrez aussi la vidéo prise dans le laboratoire de haute sécurité

 

https://www.facebook.com/srfnews/videos/207228617321381/?v=207228617321381

 

Ceux qui traquent le coronavirus n’auront pas d’autre solution que d’utiliser une étuve à CO2 . C’est la sécurité qui est importante ici, et le fait de disposer d’un concept anti-contamination comme celui de BINDER après avoir réalisé des opérations sur des cellules humaines.

 

Certaines étuves à CO2 BINDER, pouvant être chauffées à 180 °C, sont déjà utilisées pour simuler des infections dangereuses des cellules humaines, qui doivent permettre d’obtenir de nouvelles informations sur le « SARS-CoV-2 ». Les experts considèrent que le vaccin devrait être disponible dès la fin de l’année. Et il sera impérativement nécessaire, car plusieurs scientifiques supposent que cette maladie, similaire à la grippe, tiendra encore plusieurs années. Mais une injection devrait permettre de neutraliser cette maladie, déjà connue sous le nom de « Covid-19 », voire (espérons-le) de l’éradiquer complètement. Mais tant que nous sommes encore dans la phase de transition, il faut chercher et chercher encore, et continuer d’intensifier les mesures d’hygiène personnelles. En cette période, BINDER assure la disponibilité des produits absolument nécessaires pour la recherche actuelle, et avec la célèbre qualité BINDER. Le fabricant de chambres de simulation fera tout pour contribuer à endiguer cette maladie qui sévit dans le monde entier.  L’université de Berne a déjà fait un premier pas en avant, et ce avec l’aide des congélateurs très basse température de BINDER.

 

Sources : Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site Internet www.cdc.gov (Centers for Disease Control and Prevention) ou www.gvn.org (Global Virus Network)