Recherche sur les batteries dans les enceintes BINDER

janvier 2018 Visite du laboratoire de l’université de Warwick

L’université de Warwick mise sur les enceintes BINDER

L’université de Warwick en Grande-Bretagne utilise de manière réussie des chambres de simulation BINDER de Tuttlingen dans son travail de recherche. Le nouveau « Energy Innovation Centre », en français Centre d’énergie et d’innovation, une division du « International Automotive Research Centre » (IARC), travaille au développement de batteries pour les véhicules hybrides et électriques. Dans un avenir proche, les batteries doivent devenir plus performantes, et les scientifiques ont donc besoin de meilleures chambres climatiques. Avec les enceintes BINDER, ils ont trouvé le produit idéal, « car plus les batteries deviennent performantes, plus les tests en laboratoire deviennent dangereux.

 

Les scientifiques ont donc besoin d’une sécurité absolue », explique Mark Amor-Segan, ingénieur dans le nouveau centre de tests. Le scientifique est présent dans le nouvel entretien vidéo du site Internet « Select Science », où il souligne l’importance accrue dans les prochaines années de la sécurité dans le cadre des tests de batterie. En ce moment, les scientifiques de l’université de Warwick utilisent en tout cas les enceintes BINDER, ce que montre le film qui emmène les spectateurs dans le laboratoire. On y voit une succession d’enceintes BINDER qui permettent le travail de laboratoire méticuleux.