Les étuves à CO2 BINDER avec agitateur rotatif sont appréciées

janvier 2018 Retours positifs des utilisateurs

Les étuves à CO2 avec agitateur rotatif font leurs preuves dans les laboratoires de culture cellulaire

BINDER dispose des premiers retours d’utilisateurs qui utilisent l’agitateur rotatif dans des étuves à CO2 en laboratoire. Ces derniers sont très positifs. Les scientifiques qui travaillent avec des cultures cellulaires en suspension sont séduits par le nouveau système BINDER. En effet, l’agitateur posé dans la chambre intérieure qui empêche la sédimentation des cellules est alimenté en électricité et piloté par une unité de commande située à l’extérieur de l’appareil. Cette technique permet de maintenir une température constante de 37 degrés dans l’étuve à CO2 , sans risquer de surchauffe. « Nous étions confrontés à un problème : la pose du câble à travers un trou de passage de câble classique favorise la formation de condensation à l’intérieur de l’étuve, ce qui crée un risque élevé de contamination », explique le biologiste Jens Thielmann, chef de produit chez BINDER. L’entreprise de Tuttlingen a donc réfléchi à deux méthodes alternatives pour alimenter l’agitateur en électricité sans obtenir d’effets négatifs. Dans la solution universelle, l’agitateur et la commande sont reliés par un câble plat spécial, qui est guidé entre le joint et la porte. Dans la deuxième solution, la version « Professional », les câbles de l’unité de commande et de l’agitateur sont équipés de fiches LEMO qui sont ensuite reliées électriquement par un passage de câble étanche aux gaz. L’agitateur, qui est conçu dans des composants résistants à la corrosion et entouré d’un boîtier en acier inoxydable, résiste même aux conditions les plus extrêmes dans l’étuve à CO2 . Avec un dégagement de chaleur maximal de 4 watts, les conditions dans l’étuve à CO2 restent constantes même lorsque l’agitateur fonctionne. Grâce à ces avantages, l’étuve à BINDER-CO2 avec agitateur rotatif a fait ses preuves dans la pratique. La nouvelle technique BINDER a par exemple permis d’effectuer en toute précision des tests avec cellules sanguines et autres types de cellules adaptés dans le domaine de la recherche sur les principes actifs. L’étuve à CO2 n’intéresse pas uniquement les entreprises pharmaceutiques, mais également les universités, qui l’utilisent de plus en plus.

 

Vous trouverez une vidéo à ce sujet sous www.binder-world.com