Des tests en toute sécurité dans les chambres d’essais BINDER pour accumulateurs d’énergie lithium-ion

juin 2018 Confort d’utilisation maximal

Accumulateurs d’énergie et essais sous contrainte

 

Les chambres d’essais pour pour accumulateurs d’énergie lithium-ion de BINDER, conçues pour réaliser des tests de vieillissement et de performance, offrent une sécurité maximale et un confort d’utilisation optimal.

 

Les accumulateurs d’énergie fixes et les véhicules électriques de toutes sortes, du vélo à la brouette électrique, sont plus demandés que jamais. Les fabricants de composants nécessaires à la fabrication de batteries haute tension font face à une progression constante de la demande, et produisent à cet effet des cellules et modules qui sont ensuite intégrés dans les systèmes de batterie. Les cellules sont interconnectées pour former un ensemble appelé module. Le regroupement de plusieurs modules donne un bloc de batterie. La densité d’énergie et de puissance élevée de ces accumulateurs d’énergie implique en contrepartie des risques potentiels s’ils ne sont pas utilisés conformément à leurs spécifications. La propagation thermique d’une cellule aux cellules voisines est un aspect très important du point de vue de la technique de sécurité. Si une cellule devait prendre feu voire exploser, les cellules voisines doivent avoir une isolation thermique suffisante pour qu’il soit impossible d’aboutir à une surchauffe trop importante et par conséquent, à une réaction en chaîne dans l’association de cellules. C’est pourquoi les cellules et les modules sont soumis au préalable à des tests de résistance extrêmes dans les chambres BINDER afin d’en déterminer la durée de vie et la performance.

Un équipement de sécurité particulier est donc nécessaire. Les chambres d’essais pour pour accumulateurs d’énergie lithium-ion de BINDER sont d’utilisation confortable et conformes au niveau Eucar/Hazard 4. Le pack de sécurité est disponible en deux versions.

 

Pour contrôler la durée de vie (pack de sécurité standard A), les cellules ou les modules sont soumis, sans être alimentés en courant, à des températures variables, un vieillissement cyclique et calendaire étant simulé de cette manière. L’appareil est équipé d’un deuxième thermostat de sécurité ajustable monté de manière fixe qui coupe le courant de la chambre d’essais à une température préréglée en usine de 120 °C et la protège ainsi contre la surchauffe. Le régulateur, limité à une température de 120 °C, soutient cette mesure de sécurité.

 

Pour déterminer la performance des cellules et modules (pack de sécurité P), de nombreux tests de performance sont effectués. Les cellules et modules sont poussés aux limites de leur performance et de leur résistance, à des températures changeant en permanence, et en étant alternativement alimentés en courant et non alimentés. Cet appareil possède également un deuxième thermostat de sécurité ajustable fixe avec une température préréglée à 120 °C, et un régulateur limité à 120 °C. De plus, des passages de câble spéciaux, pourvus de bouchons en caoutchouc sont installés latéralement sur les parois de l’appareil afin d’assurer un passage de câble sûr.

 

Comme il est possible, dans le pire des cas, que du gaz se forme dans la chambre d’essais en raison de réactions des composants de cellule, un à deux dispositifs de serrage sont ajoutés à la sécurité de porte et installés côté fermeture. En cas de portes doubles, les dispositifs de serrage sont montés entre les portes. Un raccord de gaz inerte avec clapets de surpression est installé dans les chambres d’essais pour pouvoir éventuellement évacuer le gaz. Les chambres d’essais peuvent être chauffées afin d’empêcher la formation de condensat et l’éventuelle formation de givre en découlant.

 

À ce sujet, vous ne devriez pas manquer nos nouveaux prospectus. Vous les trouverez ici: