Concept de décontamination novateur

septembre 2017 Évaluation des étuves à CO2

Les étuves à CO2 BINDER au banc d’essai

 

Dr. Nicole Kühl, de l’entreprise InCelligence, teste et évalue des étuves à CO2 pour ses clients.

 

Dans l’entreprise InCelligence, la culture cellulaire est omniprésente.  Le groupe se concentre sur les points suivants : méthodes, gestion de la qualité, formation, conseil et normes GMP. La propriétaire, Dr. Nicole Kühl, offre à ses clients des conseils complets pour tout ce qui concerne les cultures cellulaires et la gestion de la qualité (GQ), elle organise des initiations à certains domaines thématiques et partage son savoir dans le monde entier à l’occasion de cours et séminaires.  L’entreprise fournit également des conseils pour l’aménagement de laboratoires conçus sur mesure pour répondre aux besoins individuels des clients. C’est pourquoi InCelligence teste et évalue régulièrement des étuves à CO2 , en tenant compte de tous les critères nécessaires aux cultures cellulaires. Dr. Nicole Kühl-Erb examine également nos étuves à CO2 en détails...

 

Pouvez-vous nous présenter brièvement votre travail ?

Je me concentre avant tout, comme l’indique le nom de mon entreprise, sur la culture cellulaire, et ici particulièrement sur la transmission du savoir. En d’autres termes, j’exerce en tant que formatrice et conseillère, et je soutiens mes clients par le biais de cours, de conseils GQ, du contrôle de procédures standardisées (Standard Operation Procedure, SOP) et d’autres documents, mais aussi en créant des supports promotionnels ou des documents internes de séminaires, et en apportant mes conseils pour la conception de produits autour de la culture cellulaire.

Pour mes cours, je me rends toujours chez mes clients à l’international, notamment ceux de l’industrie pharmaceutique et de la recherche. Les séminaires abordent plusieurs thèmes, des généralités sur la culture cellulaire jusqu’aux sujets spéciaux, tels que les normes GMP, les ATMP ou les tests biologiques. Chaque laboratoire ou entreprise possède sa propre stratégie, ses propres consignes ou ses propres appareils pour organiser ses travaux de culture cellulaire. Je suis donc aux premières loges pour constater la diversité de ce domaine, et je m’en sers pour transmettre mes expériences à mes clients, via mes cours ou mon site Internet, www.incelligence.de.

 

Quelle est la principale caractéristique de votre travail ?

Cela peut sembler étrange, mais le plus important, c’est que je prends énormément de plaisir à faire ce travail, et je cherche à faire en sorte que mes clients prennent autant de plaisir lors de mes cours, et à ne pas leur imposer un bête apprentissage de documents. Je dois donc adapter au mieux mes formations pour mes clients et prévoir de très nombreuses discussions au cours des séminaires. Lors des cours sur la culture cellulaire, il faut accepter l’idée que, même si les « anciennes » méthodes fonctionnent, quelques petites modifications peuvent faciliter le travail ou la reproductibilité des résultats. En revanche, lors des cours sur les normes GMP pour les représentants commerciaux, les participants ont du mal à se représenter ce que ces normes représentent, car elles ne les concernent pas eux, mais leurs clients. Ici, pour arriver de la compréhension théorique jusqu’à l’application pratique, il est utile de créer un lien direct avec des produits ou tests de l’entreprise, de discuter les SOP internes, d’exposer des exemples concrets de l’industrie pharmaceutique, ou de faire des exercices. Après mon cours, les participants doivent posséder une base solide pour résoudre avec rapidité et fiabilité les questions et problèmes qui se poseront à l’avenir. Mais bien sûr, je propose également un soutien après le cours. Sur mon site Internet, je laisse d’ailleurs de nombreux contenus en libre accès, tels que des questionnaires d’exercices, des liens utiles et une bibliographie.

 

Dans quels domaines êtes-vous spécialisée ?

Mes cours traitent exclusivement de la culture cellulaire et de la gestion de la qualité, mais ces thèmes sont abordés depuis tous les niveaux. Je propose ainsi des cours pour personnes non qualifiées ou novices, mais j’aborde également la gestion de la qualité ou l’application des normes GMP, aussi bien en théorie qu’en pratique. Il est également question d’autres sujets, comme les travaux en environnement stérile, l’hygiène, la documentation et la rédaction de SOP. Je recours ici à mes 20 ans de travaux avec des lignées cellulaires et des cellules primaires, et mes 10 ans d’expérience dans le domaine de la GQ. La formation individuelle aux tests biologiques constitue un autre domaine spécial. Dans ce cadre, nous résolvons souvent des problèmes de tests pratiques ou nous établissons ensemble un nouveau test pendant le cours. Tous ces cours ont lieu sur site, c’est à dire directement dans le laboratoire du client, afin que toutes les caractéristiques spécifiques au lieu puissent être intégrées.

 

Vous testez des appareils de laboratoire pour les évaluer. Vous travaillez notamment avec des étuves à CO2 BINDER. Quels avantages pouvez-vous identifier sur ces dernières ?

Oui bien sûr, pour organiser mes cours de GQ, j’ai également dû me pencher sur les appareils utilisés. Les caractéristiques de fabrication et les fonctions des étuves bactériologiques, enceintes à flux laminaires ou appareils similaires, sont fondamentales pour leur qualification. Pour moi, le première critère de l’étuve bactériologique BINDER - et le plus important dans les laboratoires de recherche - était son intérieur aménagé sans composants montés. Même si son nettoyage facile est un critère obligatoire uniquement pour l’industrie, je considère qu’il est également très important pour les universités, cette observation se basant sur mon expérience dans la recherche depuis 2008. Comme aucun contrôle n’est effectué à ce niveau, le nettoyage n’est souvent pas aussi consciencieux qu’il devrait être, transformant alors l’étuve bactériologique en source de contamination potentielle. Construite sans étagères, ventilateurs, vis, soudures, etc., l’étuve bactériologique BINDER constituait donc une véritable révolution. Le séparateur de condensation dans le bac à eau est très bien conçu et permet d’éviter la contamination. Bien sûr, on peut aussi mentionner les portes séparées en option, et la stérilisation thermique à 180°C, bien plus efficace que la désinfection proposée par d’autres fabricants.